Notre traitement cruel des animaux a conduit au coronavirus

Il y a l’évidence et puis il y a ce qui devrait être évident. L’évidence, c’est que la pandémie de coronavirus a paralysé une grande partie du monde humain. De nombreux pays sont bloqués. Jusqu’à présent, plus de 1,7 million de personnes ont été infectées, plus de 100 000 sont mortes et des milliards vivent dans la crainte que le nombre de malades et de morts n’augmente de manière exponentielle. Les économies sont en récession, avec toutes les difficultés que cela implique pour le bien-être de l’humanité.

Ce qui devrait être évident, mais ne l’est peut-être pas pour beaucoup, c’est que rien de tout cela ne devrait surprendre. L’existence d’une nouvelle pandémie était tout à fait prévisible, même si le moment précis de son apparition et la forme de sa trajectoire ne l’étaient pas. Et il y a un sens important dans lequel la pandémie est de notre propre fait en tant qu’humains. Une pandémie peut sembler être une catastrophe entièrement naturelle, mais elle ne l’est souvent – peut-être même habituellement – pas.

Le coronavirus est apparu chez les animaux et a franchi la barrière des espèces pour atteindre l’homme, puis s’est propagé par transmission interhumaine. Il s’agit d’un phénomène courant. La plupart des maladies infectieuses – et certains pensent que toutes les maladies infectieuses sont de ce type (zoonotiques). Cela ne les place pas en soi dans le domaine de la responsabilité humaine. Cependant, de nombreuses maladies zoonotiques sont dues à la façon dont les humains traitent les animaux. Les marchés “humides” de la Chine en sont un excellent exemple. Ils sont la source probable non seulement du Covid-19 mais aussi du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) et de certaines épidémies de grippe aviaire, par exemple. (Une autre source possible du coronavirus qui provoque le Covid-19 pourrait être l’une des nombreuses exploitations mixtes vie sauvage – élevage en Chine, mais les humains en sont également responsables).

Leave a Reply

Your email address will not be published.